Google+1

vendredi, octobre 14, 2005

Additifs soustraits ...

... Et sans édulcorants.

Puisque, ainsi qu'ajouté en commentaire dans le billet du 13 octobre, les liens vers les séances du Conseil de Paris sont capricieux, je vous propose un fichier PDF de la partie concernant notre sujet ; la fin des ateliers informatique sur Paris : Extrait de Séance du Conseil de Paris des 20 et 21 juin 2005. A ce jour, cela fait presque une semaine que ce texte se trouve sur le web et, donc, est public.

Je remercie une nouvelle fois Emeline pour être celle qui nous permet d'arrondir le nombre des réponses reçues. Car, en fait, notre Série ne débute pas avec l'Episode Pilote, mais bien avec le billet titré Questionnaire. Evidement, afin d'être certain de suivre pas à pas, même avec le moteur interne, ce n'est pas aisé et je me perds moi même souvent. Les 19 premières réponses apportées soit par commentaires, soit par courriels, sont désignées dans ce billet où l'on peut trouver un document PDF tentant de les résumer. Ne reculant devant aucun sacrifice - merci à mon serveur -, voici, au même format d'Adobe, un digest de la contribution apportée par la demoiselle d'Arcambal exilée au Canada.

Commenter - disais-je le 26 mai dernier - ces réponses et en profitant, aussitôt, pour remettre le pensum à plus tard ; je pense y renoncer. Vingt réponses ne font pas un sondage et ce dernier ne fait pas toujours de bonnes statistiques. Il semble, cependant, en ressortir que l'affirmation consistant à dire que Paris était la seule ville française à offrir des ateliers informatique où pouvaient se rendre, avec leurs enseignants, les élèves du primaire pendant les heures de classe ; cette affirmation, donc, était tout à fait exacte. Que l'on considère les banlieues comme la province ; les régions. Enfin, indubitablement, cette exception n'est plus de mise depuis le 28 avril dernier ; soit, effectivement, depuis fin juin de cette année.

Aucun commentaire: