Google+1

vendredi, avril 22, 2005

Franco-européen

Espérons qu’après le 29 mai, ce titre ne devienne pas un oxymore.

L’Europe et le village Gaulois, le billet de Tizel du 20 avril dernier est à lire. J’en retiendrais, pour ma note d’aujourd’hui, les deux dernier paragraphes.

Ensuite, toujours à propos de cet article, je tombe sur le trouble avoué qu’Olivier exprime en commentaire (édité le 22) et, enfin, la réponse de Tizel du même jour.

Dans le post d’Olivier, je veux souligner une phrase :

Une Constitution c'est mieux que tous ces traités de Nice ou autres ; mais : si son texte comporte des articles hors sujets ; ça change tout ...

Et dans la réponse de Tizel à un autre commentateur, celle-ci :

Pour moi, ce qui est ridicule, c'est la teneur des débats, qui ne parlent jamais de ce qu'apporte ce texte et de ce que l'on va pouvoir en faire... "Le Monde" publie chaque jour une analyse - non partisane - des principaux points de cette constitution. A consulter pour se faire une idée.

S’il te plait, Sensei, permets-toi d’être troublé ; mais ne changes pas ta décision de vote. Ne tombons pas dans les considérations franco-françaises, souvenons-nous d’où nous venons ; particulièrement puisque nous sommes issus de lieux géographiques différents.

Quand à ce que Tizel trouve, lui, ridicule ; nous sommes cent mille fois d’accord. Comme sur les analyses du Monde qu’il mentionne.

Lorsque j’ai lu votre billet pour la première fois, je me suis dit que vous vous lanciez dans une opération à risque. Un commentaire le prouve. Je n’ai pas voulu en écrire un ; ce pourrait devenir sans fin. D’où ma contribution, ici, chez moi.

Rendons ludique notre réponse !

Le texte du projet de Constitution européenne se trouve en ligne entre autres, ici.

Ce texte est au format PDF. Il faut donc avoir Adobe Reader que l’on peut télécharger gratuitement.
Ce logiciel devient incontournable …

A cette adresse, donc, on s’aperçoit que (nombre de pages par éléments) :

Dispositions fondamentales de la Constitution (64 pages)
Charte des droits fondamentaux (27 pages)
Les politiques de l’Union (247 pages)
Les clauses finales (14 pages)
Protocoles et annexes I et II (382 pages)
Déclarations (121 pages)

D’après ma calculette, nous aurions donc un Total de 855 pages. large sourire

Rendons-nous, maintenant sur ce Site, disons officiel pour l’Europe et regardons la table des matières en choisissant "tout sur une page" ; vous constatez immédiatement que chaque rubrique est un lien. Au-secours ! Le texte complet, toujours en PDF, pèse 2 Mb.

A la documentation française, le livre (texte et commentaires) égraine 512 pages (en 16*24 cm) et est vendu 19 € (pour la France = 124,63 FF). Je m’égare là ; pardon ! sourire hypocrite

Selon cette autre source, ce qui sera envoyé aux français compte (en ligne chez eux, PDF) : 485 pages, mais, là encore, il y a beaucoup de vide inérant à la présentation à la mode bureautique ... Nous sommes aussi censé recevoir, en plus, 12 pages d'exposé des motifs (sic) d'où je tire le principal, à savoir, le libellé exacte de la question :

"Approuvez-vous le projet de loi qui autorise la ratification du traité établissant une Constitution pour l’Europe ?"

Maintenant, comparons.

La Constitution française de 1958, en incluant les modifications depuis cette année là, compte 17 pages PDF ; avec moins de blanc, de vide superflu. sourire hypocrite

Avec seulement 17 titres et 89 articles. La différence est, en effet, gigantesque. Et le premier qui répond que 17 pages multipliées par 25 membres, cela fait bien les nombres annoncés plus haut se trompe lourdement ; le résultat est 425 ! très large sourire

La Constitution américaine, elle, l’aînée adoptée par la Convention le 17 septembre 1787 est entrée en vigueur le 4 mars 1789 dans les 11 États membres.

Elle est composée d’un Préambule, de 7 articles et des 27 amendements apportés entre 1787 et 1788. Vous la désirez en VO ?

On dirait bien que le tout ne ferait pas plus de 31 pages.

Cette Constitution continue d’évoluer puisque l’on peut encore trouver des amendements adoptés en 1992 (le 27ème).

Et voilà, fin du petit jeu ! Surtout, nous savons que comparaison n’est pas raison ; ce n’était qu’un amusement rebondissant sur l’article mentionné en début de billet. Il reste, maintenant, à argumenter, débattre, analyser ; mais ce n’est point notre fonction et cette espace n’est pas dévolu à cette tâche.

Nous y reparlerons, cependant, de l’Europe comme nous en avions déjà parlé dans de précédents articles …

PS : tous ces sourires sont différents ; si vous glissez la souris dessus …

3 commentaires:

Tizel a dit…

Merci Gilles pour cette comparaison...
Loin de moi l'idée de vouloir influencer les votes. Mon post aura au moins fait réagir, et aura, en cela, atteint son objectif.

Merci aussi d'avoir fait pour moi les calculs que je n'avais pas eu le courage de faire...

Tizel

Annie a dit…

j'ai acheté - pas cher - le livre, je l'ai encore. et cette difficulté à comprendre ce texte qui s'adresse à des millions de citoyens faisait partie de mon opposition : un consitution doit être, pour être démocratique, compréhensible aisément par chaque des individus qu'elle concerne, de tout niveau de formation ou sans

Gilles Desforges a dit…

La clarté de ce type de loin n'a jamais été évidente alors que, comme tu le dis, Annie, ce devrait en être le soucis premier.
Pour ma part, j'avais retenu ce que j'arrivais à comprendre, même si, parfois, ce texte me mettait en tête de voter le contraire de ce que j'avais décidé. Un comble, non ? Mais, je m'en suis tenu à ce que je voulais faire : pour moi, le NON était entrer dans le camp des anti-Turquie. Oui : c'est idiot, et tu le dis sur Bloguer ou pas. Mais ...