Google+1

dimanche, avril 06, 2014

La bê-bête qui monte à bord de l'Orient Express


Internet : moins d'influence américaine, mais à quel prix ? Les révélations l'an dernier d'Edward Snowden sur la surveillance de la toile par des agences de renseignement américaines n'ont fait qu'accroître ces tensions, en alimentant les craintes que les États-Unis ne manipulent internet à leur propre profit. Via Denis ; je signale à Seenthis.

Exposition : Il était une fois l'Orient Express. D'accord, en illustration, j'ai un camion réalisé en Logo...

Découvrir : Le Blogue du Québec ; laissons-nous inviter par Denis et, voyons un peu cet espace...

Dehors : suivre la ligne, chez Pierre. Attention au virage, chez Denis. Les joueurs tardent à venir - Un peu, beaucoup, passionnément - Marguerites, Pâquerettes ; amoursEn ce 1er dimanche d'avril... - Une heure à la Maison Dorée ; elle aussi est fleurie !...

La bê-bête qui monte : Saisir - Afficher.

Petite Fugue : Avoir la forme musicale. J'offre à JCMCatherine Le Forestier \ La Petite Fugue.

Chanteuse : Agnes Obel - Riverside.

2 commentaires:

Denise a dit…

Bonjour Olivier, Le billet sur l'Orient Express est très intéressant. Voyager dans ce train devait être magique. Bel après-midi et mes amitiés ;-)

Gilles Desforges a dit…

Voici un train qui a fait rêver bien des gens, Denise ; il en a inspiré beaucoup aussi : roman, films... Bonne soirée !