Google+1

dimanche, juin 28, 2015

Petit Scarabée aux cerises


Faim dans le monde : Réchauffement et catastrophe alimentaire, le discours s'élargit - Biodiversité, écologie, environnement, famine.

Dorés, ou pas : Scarabée - Cétoine dorée - Petit Scarabée.

Peintres et peintures : Lumière crépusculaire : grandiose !

Dans le ciel : Jet qui passe.

Au sol : Pétales marbrés - Juste un peu de jaune - Quehec5.

La lourde : en savoyard, c'est : la porte !... J’insiste : entrée interdite !

Mots, images, jazz : Des "villas", en veux-tu en voilà !

Twist Baby : Beach Boys - Surfin USA - Chubby Checker - Let's Twist Again.

7 commentaires:

wolfe a dit…

Bonjour
Bon c'est un peu ragoutant, à chaque fois que je vois un reportage sur les insectes qui se mangent, j'ai l'estomac qui fait un salto! LOL
Je préfère les autres articles! LOL
Dur problème que le réchauffement climatique, la faim dans le monde, etc....
Bisous

Denise a dit…

Bonjour Olivier, merci pour ta Revue et je te souhaite un bel après-midi. Il va faire chaud, il fait déjà chaud :-) Bien amicalement!

Olivier SC a dit…

Wolfe, je ne parlais pas d'insectes comme nourriture et si un de mes liens le fait ; j'étais passé à côté... Non, mon prétexte n'était même pas l'or (du scarabée doré), mais bien le Petit Scarabée, réplique devenu culte depuis la série Kung Fu et reprise dans bien des films du genre ou d'autres...

Oui, Denise, il fait chaud et ce n'est que le début pour cette semaine... Se mouiller et boire... Bonne soirée !

LOU a dit…

Un nouveau mot à mettre sur la liste... A noter, les pyrales du buis sont de retour : je les ai vu en arrosant le jardin, ce soir. Donc relancer le traitement : pffff!

Olivier SC a dit…

Quel mot, Lou ? En attendant, si je vous lis bien, des indésirables attaquent les jardins chez vous et, peut-être, ailleurs... Arroser le jardin ; tenez si j'allais me mettre un peu d'eau sur le visage... Bien à vous !

LOU a dit…

Lourde en Savoyard.
La pyrale du buis attaque les buis par l'intermédiaire des larves qui dévorent les feuilles de buis à n'en laisser que le bois. Partout en France.

Olivier SC a dit…

Oh, je vois, Lou ! Un souvenir de mes camps de skis au Chinaillon (Le Grand-Bornand - http://www.legrandbornand.com/chinaillon-grand-bornand.html#.VZQUEUbLKzk ). Ce que nous gueulions à ceux qui entaient et sortaient sans fermer la porte entre les deux...